Carlos Hernan Gonzalez, l’ « Ange du piano »

 

 

 

 

Si la musique transporte vers le ciel, Carlos Hernan Gonzalez en est certainement un des meilleurs ambassadeurs. Surnommé au Pérou, son pays d’origine, « L’Ange du Piano », il est un pianiste renommé, dont les compositions musicales transportent l’âme et libèrent les émotions. Le piano, qu’il a découvert en écoutant sa grand-mère jouer, est probablement son point d’ancrage le plus fort, car ses racines sont multiples.

 

 

Un interprète sans frontières

En effet, Carlos Hernan est un musicien et interprète sans frontières. Né au Pérou, il a appris le piano à Lima, puis a étudié la musique et son management aux Etats-Unis, de retour dans son pays il a approfondi sa connaissance du piano et son interprétation avec une professeur russe, avant de s’installer en France.

Sous ses allures de jeune homme gracile, il cache une étonnante énergie, qui s’exprime lorsqu’il se trouve devant un clavier. Pourtant même s’il sait manier la technique avec brio, il reste attaché avant tout à la puissance du lyrisme.   « Tonalité et rythmes ne sont ici qu’au service de l’imaginaire ».

 

 

A la recherche de la musique universelle

Inspirées, ses musiques sont pour la plupart des compositions en courtes séquences de 3 minutes. Comme si la concentration nécessaire permettait la fugace incarnation d’une grâce impossible à posséder. Icône péruvienne de la Musique classique du XXIe siècle, il se situe aux confluents de la grande tradition musicale qui se revendique de J.S.Bach, Mozart ou d’Erik Satie et des références modernes comme Radiohead, Cocteau Twins et Jacno.

 

 

Un artiste inclassable

Pour Carlos Hernan comme l’indique un de ses titres « Nous nous retrouverons dans nos cœurs », la musique possède quelque chose de spirituel. Mais la musique sert aussi de miroir à l’époque, comme l’indique le morceau « Prozac à l’intérieur ».

 

 

Un premier disque prometteur

Son premier CD a été produit et enregistré au Pérou par un des producteurs de la chanteuse péruvienne Susana Baca. Intitulé « Marina Tremolo », il explore les facettes d’un talent qui ne veut pas s’enfermer dans un seul style. «  La musique est une émotion, pas un carcan ».

 

 

La scène, comme un éternel recommencement

Lima se souvient encore de ses récitals, comme autant de moments intenses. Carlos aime particulièrement jouer en concert. Chaque interprétation est unique, chacune de ses compositions donne lieu à une re-découverte. Il est rare de trouver un interprète qui s’autorise une telle ubiquité. « Le concert est toujours un mystère, j’essaie de transmettre juste du bonheur, ce bonheur que je ressens à jouer et à exprimer mes émotions ».

 

 

L’avenir et ses explorations

Plus que jamais Carlos Hernan qui s’est maintenant installé à Paris, souhaite poursuivre son exploration de la création. Son nouveau projet est un mélange de musique instrumentale et de musique chantée, composée et interprétée entièrement par lui. Il a co-écrit la musique pour la vidéo d’un artiste contemporain qui s’expose actuellement à New York. Il envisage aussi la collaboration avec le cinéma ou le théâtre comme autant de défis pour avancer. Avec pour seule exigence : la musique doit faire chanter la vie.

 

 

 

  • Wix Facebook page
  • logo-livetonight_edited
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon
  • Wix Twitter page
  • Tumblr Social Icon
  • SoundCloud Social Icon
  • Vimeo Social Icon

Photos de Carlos : Pierre-Emmanuel Rastoin

Photos des paysages: Carlos Hernan Gonzalez

Design : Le Club des Daydreamers

Copyright©2019 Carlos Hernan Gonzalez Sotomayor.

Tous droits réservés.